Table des matières

Le livre MétamorpHouse

Transformer sa maison au fil de la vie

Résumé

Une maison est souvent acquise ou construite pour y vivre en famille. Au fil du temps, elle peut devenir une charge trop élevée, s’avérer trop vaste ou inadéquate.

Comment s’y prendre et quelles interventions privilégier pour l’adapter à de nouvelles exigences ?

Transformer sa maison permet à la fois d’anticiper une éventuelle perte de mobilité ou d’autonomie, mais surtout, de gagner en flexibilité, de créer de nouveaux usages et de préserver la valeur de son patrimoine.

L’auteure présente un vaste éventail de recommandations pour favoriser un habitat évolutif. On pourra s’y référer aussi bien lors de l’achat d’une maison, de la mise en place d’un projet de construction ou de l’adaptation d’une propriété existante.

Cinq regards de spécialistes éclairent les différents enjeux – démographiques, psychologiques, sociologiques, économiques et juridiques – liés à la requalification de l’habitat individuel.

Proposant une véritable approche interdisciplinaire, l’ouvrage s’adresse à la fois aux professionnels et aux propriétaires de maison.

Les phases de vie d'une villa

Acheter le livre

Citation de l'auteure et éditrice

« Dans la vie, les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Il est donc important que la maison ou le logement que l’on construit ou achète soit le plus adaptable possible. Adaptable aux changements de situation, moyennant une subdivision interne ou un agrandissement permettant d’utiliser l’espace autrement. Adaptable aussi aux limitations physiques que peuvent connaître les occupants au cours de leur vie. »

Préface

« La démarche de Mariette Beyeler s’inscrit parfaitement dans la perspective de promouvoir des solutions innovantes pour mieux vieillir chez soi quand on habite une maison individuelle. De l’évaluation du site à l’utilisation clairvoyante du terrain, de la suppression des obstacles à la valorisation des surfaces disponibles ou encore de la création d’annexes à la répartition judicieuse des pièces, rien n’échappe à la perspicacité de l’auteure. Et au regard de l’architecte s’ajoute, qualité rare, une fine perception des relations entre les personnes et les différentes générations. Le tout dans un langage clair avec des schémas qui illustrent à merveille les multiples possibilités de transformer et d’améliorer son habitat avec l’avance en âge. »

Hermann-Michel Hagmann est démographe et praticien de l’action médico-sociale. Il a été professeur à l’Université de Genève durant de nombreuses années, président honoraire de l’Association internationale des démographes de langue française et président fondateur de l’Institut universitaire «Âges et Générations».

En plus de son enseignement et de ses recherches, il a mis sur pied et dirigé le Centre médico-social de la région de Sierre (Suisse). Cette institution est considérée comme un modèle du genre dans le domaine de l’accompagnement, de l’aide et des soins à domicile.

Architecture

Douze exemples

Maison Arn

Une nouvelle construction indépendante

Ensemble Balance

Des appartements flexibles en propriété par étage

Maison Fetz Rapp

Un nouveau logement sur le toit

Maison Flageollet Camus

Aménagement des combles pour gagner en liberté

Maison Hasenböhler

Division de la maison avec extension du rez-de-chaussée

Maison Heinz Keller

Division de la maison avec extension des deux étages

Maison Murr Petropoulos

Division flexible de la maison avec nouvelle construction

Maison Schatzmann

Une nouvelle cage d'escalier pour de nouveaux usages

Maison Schroth

Une extension pour rester chez soi

Maison Sturzenegger Freimann

Un nouveau logement au sous-sol

Maison Wiederkehr

Une extension avec chambre joker

Enjeux de société

Enjeux démographiques

« Si l’on créait par transformation ou densification, dans un quart des 300’000 maisons individuelles [habitées par une ou deux personnes], un nouveau logement pour deux personnes, cela permettrait d’y accueillir quelque 150’000 habitants supplémentaires. On pourrait ainsi renoncer à la construction de 75’000 logements en rase campagne et réduire les besoins en terrains à bâtir de près de 2500 hectares – soit la surface que l’on consomme en moyenne, à l’échelle du pays, sur plus de deux ans et demi. »

Daniel Hornung, Dr rer. pol., a fait des études d’économie politique, de sociologie et de gestion d’entreprise à l’Université de Berne. De 1986 à 2011, il dirige le bureau Hornung Wirtschafts- und Sozialstudien / études économiques et sociales à Berne. Depuis 2011, il est consultant senior et chef de projet auprès d’IC Infraconsult AG, Berne.

Enjeux psychologiques

« Il est intéressant d’observer que l’attitude des enfants face à la nécessité de s’occuper de leurs vieux parents change en fonction de l’acuité de la situation. De fait, les jeunes personnes adhèrent bien davantage au principe d’une prise en charge familiale : comme cette position n’a pas de conséquences directes pour elles, mais qu’elle concerne surtout les autres, elles n’en pèsent pas toutes les implications. Plus le moment fatidique est en revanche susceptible de survenir, plus leur attitude se révèle nuancée, critique et ambivalente. »

Pasqualina Perrig-Chiello, Prof. Dr, a mené des études de psychologie à l’Université de Fribourg. Elle détient une habilitation à l’Université de Berne ; depuis 2003, elle est professeure honoraire à l’Université de Berne. Elle assure également des charges d’enseignement aux Universités de Lisbonne, Francfort-sur-le-Main, Sarrebruck, Fribourg et Bâle. Elle a fait plusieurs séjours de recherche à la University of Colorado, Boulder (CO), États-Unis, et à l’Université de la Sarre, Sarrebruck. Ses principaux domaines d’enseignement et de recherche sont : la psychologie du développement dans toutes les phases de la vie, le bien-être et santé sur toute la durée de vie, et les relations intergénérationnelles au sein de la famille dans la seconde moitié de la vie (génération médiane, proches fournissant des soins, grands-parents).

Enjeux sociologiques

« Quoi qu’en disent ceux qui déplorent le déclin de la famille, la famille ne perd nullement de son importance, même après le départ des enfants. Liées pour la vie, les générations entretiennent, sous la forme de « familles pluri-générationnelles multilocales », des relations d’intimité à distance, et fonctionnent comme un réseau de solidarité à la fois évident et ambivalent. »

Heidi Stutz, lic. phil. hist., est associée du Büro für arbeits- und sozialpolitische Studien BASS à Berne. Elle a suivi des études d’histoire économique et de politique économique et sociale. Ses principaux domaines de recherche sont : l’égalité entre hommes et femmes, le marché du travail et la politique familiale.

Enjeux économiques

« Ces deux alternatives – mettre en location ou vendre – sont souvent équivalentes. Comment un loyer peut-il être équivalent à un prix de vente ? Pour le comprendre, admettons que la maison puisse être mise en location pour 2000 CHF par mois. Après déduction des frais qui sont à la charge du bailleur, il reste peut-être 20’000 CHF par an. De façon alternative, les propriétaires pourraient vendre la maison, disons pour 1.05 million CHF. Après déduction des frais, taxes et impôts liés à la vente, ils pourraient placer 1 million CHF à 2 pour cent et toucher également un revenu de 20’000 CHF par an. »

Philippe Thalmann est professeur d’économie de l’environnement naturel et construit à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) depuis 1994 et directeur du Laboratoire d’Economie Urbaine et de l’Environnement – LEURE). Il enseigne notamment l’économie de la construction, du logement et de l’immobilier, en particulier dans le cadre de la formation continue en expertise dans l’immobilier. Il a présidé la Commission fédérale du logement.

Philippe Favarger, docteur en économie, est consultant immobilier, chargé de cours à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), professeur à l’Institut d’études immobilières de Genève, auteur de divers articles et ouvrages dans le domaine de la construction et de l’immobilier, ancien directeur à l’Office du logement de la République et Canton de Genève.

Enjeux successoraux

« Au plan successoral, en fin de compte, l’important est que les questions essentielles soient clarifiées en temps opportun. Pour parvenir à une solution à l’amiable, il est primordial que tous les membres de la famille directement ou indirectement concernés soient impliqués. »

Jürg Zulliger, lic. phil. I, a étudié l’histoire, le journalisme et les sciences politiques à l’Université de Zurich. Depuis 1992, il travaille pour divers journaux et revues, en particulier dans les domaines de l’immobilier, de l’économie et du droit.

Architecture sans barrières

Suisse

France

Belgique

Québec

Schweiz

Deutschland

Österreich

Impressum

L’édition originale allemande de cet ouvrage a été financée et co-éditée par la Age Stiftung. La traduction et l’édition françaises de cet ouvrage ont bénéficié du soutien financier de la Fondation Leenaards et de l’Ernst Göhner Stiftung.

Édition en langue française © 2014, Presses polytechniques et universitaires romandes (EPFL PRESS), Lausanne, ISBN 978-2-88915-060-1

Traduction allemand-français et lectorat : Léo Biétry, architecte ETHZ et traducteur, Yverdon-les-Bains

Photographies : Ralph Feiner, Malans

Plans et schémas : Alice Dunoyer, architecte EPFL, Genève; Lucas Jaunin, architecte EPFL, Lausanne; Youri Kravtchenko, architecte EPFL, Genève

Maquette et typographie : groenlandbasel, Dorothea Weishaupt, Matthias Huber et Daniela Stolpp

Réalisation graphique et couverture de l’édition en langue française : Lucas Jaunin, architecte EPFL, Lausanne

Quartiers

Villa

Quartiers

Villa

Accès réservé aux personnes disposant d'un compte

En chantier

Cette page thématique est en préparation, repassez nous voir dans quelques temps !